Glossaire de quelques termes de génétique


A
  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z

ACENTRIQUE
Morceau de chromosome non relié à un centromère qui ne pourra pas migrer normalement lors de la division cellulaire.
*

ACIDE AMINE
Molécule chimique monomère de grande taille entrant dans la constitution des protéines. Il en existe 20, codés par un système à trois nucléotides (codons). Quatre acides aminés entrent dans la composition de l'ADN et l'ARN. Ce sont l'Adénine, la Cytosine, la Guanine et la Thymine. Ces quatre acides aminés peuvent se combiner les uns aux autres dans n'importe quel ordre indéfiniment.
*

ACIDE DESOXYRIBONUCLEIQUE (ADN)
Macromolécule biologique formée de désoxyribonucléotides, dont la séquence contient l'ensemble de l'information héréditaire. Cet acide nucléique présente une structure en double hélice unissant deux brins polynucléotidiques antiparallèles (l'extrémité 5' de l'un est face à l'extrémité 3' de l'autre) et complémentaires. Chaque brin est fait d'une succession d'acide phosphorique et de desoxyribose sur lequel est branché une base. Quatre bases entrent dans la composition de l'ADN : adénine (A), guanine (G),thymine (T) et cytosine (C). Les deux chaînes, liées entre elles par les bases, ont la même structure mais chaque base détermine obligatoirement la base opposée car à l'adénine ne peut se lier que la thymine et à la guanine, la cytosine (A-T, G-C). La séquence de ces bases est spécifique de chaque ADN.  Les molécules d'ADN peuvent être linéaires ou circulaires.
*

ACIDE RIBONUCLEIQUE (ARN)
Macromolécule biologique formée de ribonucléotides, dont la séquence permet de transférer et de traiter l'information dans la cellule. Il s'agit d'un acide nucléique linéaire, monocaténaire, présentant une extrémité 5' et une 3'.
*

 ACIDES NUCLEIQUES
Macromolécules jouant un rôle fondamental dans le stockage, le maintien et le transfert de l'information génétique. Ce sont des polynucléotides (polymères de nucléotides), reliés par des liaisons "phosphodiester". Les molécules linéaires présentent une extrémité; dite 5' P (en raison du nucléotide dont une fonction alcool, en position 5' du sucre, est estérifiée par un acide phosphorique) et une extrémité 3' OH
*

ACROCENTRIQUE
Chromosome séparé en deux bras très inégaux par le centromère
*

ALLELE
Codage d'un gène par une séquence d'ADN à un locus donné sur un chromosome. Formes différents d'un même gène, occupent donc le même locus. Un gène sauvage et ses différentes mutations sont des allèles. On dit aussi gènes homologues. Chaque forme allélique peut entraîner un phénotype particulier. Actuellement, on peut directement accéder au polymorphisme allélique de l'ADN. Voir valeur allélique.
*

ANABOLISME
C'est l'ensemble des réactions chimiques des organismes vivants permettant la synthèse de métabolites essentiels à partir des éléments de base fournis par l'alimentation et aboutissant à la construction ou au renouvellement des tissus. Les réactions d'anabolisme sont des réductions et sont endoénergétiques (qui consomment de l'énergie). On peut aussi parler de biosynthèse. 
*

APPARENTEMENT
Lien entre deux individus ou groupe d'individus ayant une partie de leurs gènes en communs. L'apparentement entre deux individus est synonyme de degré de parenté et se mesure par le coefficient de parenté.
*

APPARENTES
Deux individus sont dits apparentés s'ils ont un ancêtre commun. Au niveau génétique, ils ont une partie de leur gène en commun. Un individu est apparenté à ses parents et tous ses ascendants, ses enfants et tous ses descendants, ses frères soeurs demi-frères cousins et tous ses collatéraux. Voir coefficient de parenté.
*

APTITUDE GENERALE AU CROISEMENT
AGi
Contribution additive de la race i à la performance moyenne dans un dispositif diallèle.
*

APTITUDE SPECIFIQUE AU CROISEMENT
ASij
Contribution de l'effet de la combinaison des deux races i et j à la performance moyenne du croisé ij dans un dispositif diallèle.
*

ASSORTIMENT INDÉPENDANT  
Se produit pendant la méiose dans la création des cellules de gamètes. Chacun des chromosomes dans les paires de chromosomes séparé de l'un l'autre et se déplace indépendamment à différentes moitiés de la division de cellules. C'est un des processus qui rendent chaque cellule de gamète unique.
*

AUTOSOME
Tout chromosome autre que ceux mis en jeu dans le déterminisme du sexe. Voir Hétérochromosome X Y
*

AUTO-SEXABLE
Se dit de souches dont les couleurs ont été fixées relativement au sexe. Dans les races de pigeons de rapport, le King et le Texan sont des auto-sexables avec des mâles toujours blancs et des femelles bleues ou noires.
*

BASE DE REFERENCE
Groupe d'individus par rapport auxquels on exprime un index ou une performance de l'animal ou des animaux étudiés. La valeur de la base de référence est fixée à 100 pour les index en valeur standardisée et à 0 pour les index en valeur physique. Les performances sont exprimées en valeur physique (kg, points) par rapport à une base de référence qui prend alors la valeur 0. Voir base mobile, base raciale.
*

BASE DE SELECTION
Ensemble des troupeaux d'une race pratiquant l'identification filiation et le contrôle des performances.
*

BASE MOBILE
C'est une base de référence qui évolue chaque année en intégrant de nouveaux individus ou en en écartant d'autres.
*

BIOTOPE
Ensemble d'éléments physiques et chimiques caractérisant un milieu environnemental hébergeant des êtres vivants animaux ou végétaux.
*

BLUP
Sigle pour "Best linear unbiased predictor". Méthode de calcul permettant d'obtenir une estimation non biaisée, c'est-à-dire avec une erreur en moyenne nulle, de la valeur génétique des reproducteurs.
*

CANDIDAT REPRODUCTEUR
Reproducteur potentiel pour lequel on dispose d'informations certaines, état civil, ascendance, identification, performances, et susceptible d'être retenu comme reproducteur après sélection..
*

CANTHAXANTHINE
Colorant rose utilisé en alimentation humaine, par exemple pour donner cette "jolie" couleur au Saumon fumé d'élevage.
*

CARACTERE
Tout élément résultant de l'expression d'un ou de plusieurs gènes qui constitue un point de repère du phénotype., plus ou moins arbitrairement délimité par l'observateur.
*

CARACTERE QUALITATIF
1) Caractère dont les formes alléliques se distinguent nettement, le caractère est alternatif dans une population .

2) Caractère non mesurable, à variation discontinue, non soumis à l'influence du milieu, gouverné par un petit nombre de gènes.
*

CARACTERE QUANTITATIF
1) caractère dont la variation continue est déterminée, d'une façon cumulative, par l'expression d'un ensemble de gènes.

2) Caractère mesurable, à variation continue, soumis à l'influence du milieu, gouverné par un grand nombre de gènes. La plupart des caractères économiquement importants sont des caractères quantitatifs.
*

CAROTENOIDE
Pigment qui tire son nom de la carotène ce pigment orangé associé à la vitamine A présent en très grande quantité dans les carottes ou le maïs. Ce type de pigment n'est pas synthétisé par la peau de l'animal, mais assimilé par digestion alimentaire.
*

CARTE
Représentation graphique de la position de marqueurs génétiques (gènes, sites de reconnaissance d'endonucléases de restriction...) et de la distance qui les sépare sur un chromosome ou un génome viral, bactérien ou eucaryotique.
*

CARTE GENETIQUE
A l'origine, les cartes reposent sur l'étude de la recombinaison de gènes liés par observation de la ségrégation des phénotypes dans une descendance obtenue par reproduction sexuée : F2 ou issues de back-cross. L'unité de distance est le centiMorgan (cM) qui correspond à 1% de recombinaison.
*

CARTE CHROMOSOMIQUE
Représentation de points de repère cytologiques d'un chromosome, reliés à des loci connus par des mutations et leur position sur une carte génétique.
*

CARTE PHYSIQUE
Carte dans laquelle les distances reposent sur des unités physiques (paires de nucléotides) et non déduites de fréquences de recombinaison. Ces cartes sont obtenues en repérant des sites de restriction d'où le terme souvent utilisé de CARTE DE RESTRICTION. L'unité de distance est la paire de nucléotides (pb pour paire de bases) soit 0,34 nm.
*

CARYOTYPE
Représentation ordonnée, par taille (entre autres caractéristiques), de la garniture chromosomique d'un individu ou d'un groupe d'individus.
*

CELLULE  
La plus petite unité structurale d'un organisme qui est capable de fonctionnement indépendant, se composant d'un ou plusieurs noyaux, cytoplasme, et diverses organelles, tout entourée par une membrane semi-perméable. En outre un récipient pour des chromosomes ou les modules d'un individu. Une cellule de pigeon porte au moins 40 chromosomes dans une cellule de gamète ou au moins 80 chromosomes (40 paires) en toutes autres cellules.
*

CENTIMORGAN
Unité de cartographie génétique correspondant à 1% de recombinaison entre deux chromatides homologues à la méiose. Voir Crossing-over
*

CENTROMERE
Région particulière du chromosome permettant l'attachement des fibres fusoriales et la migration des chromatides lors des divisions cellulaires. Les séquences d'ADN centromériques sont clonées et utilisées dans la réalisation de chromosomes artificiels.
*

CHAINE DE PARENTE
Séquence ordonnée d'individus décrivant la transmission mendélienne du matériel héréditaire et reliant deux individus dont on cherche à estimer le coefficient de parenté.
*

CHIASME 
Le point de contact entre les chromatides appareillés pendant la méiose, ayant pour résultat une configuration cruciforme.
  *

CHROMATIDE 
L'une ou l'autre des deux rives d'un chromosome replié qui sont jointes par un centromère simple et qui se séparent pendant la division de cellules pour devenir différents chromosomes. Ou une des deux fibrilles qui ont été formées par la réplique de la paire de chromosome avant la méiose ou la mitose.
*

CHROMATIQUE  
Ayant un lien avec la couleur.
*

CHROMOSOME
Ce terme a des significations sensiblement différentes en génétique et en biologie cellulaire. En génétique il représente des ensembles d'éléments d'information liés entre eux dans une même molécule d'ADN (chromosome bactérien par exemple). En biologie cellulaire, il s'agit de structures cytologiques, typiquement eucaryotiques, résultant d'une hypercondensation de la chromatine, qui permettent la réparation du matériel génétique entre les cellules filles lors de la mitose ou de la méïose.
*

CHROMOSOME DE GENRE 
Le chromosome qui détermine le genre d'individu. Pour des pigeons, les chromosomes de ZZ pour le mâle et de ZW pour la femelle oiseaux sont la désignation commune en général la littérature aviculturale et XX pour la femelle  et XY pour le mâle mammifère sont les désignations communes en littérature génétique.
*

CHROMOSOME DE SEXE 
voir également le CHROMOSOME de GENRE : Le chromosome qui détermine le genre d'un individu. Dans les pigeons c'est les chromosomes de W et de Z. Attention : l'homochromosomie est masculine chez les oiseaux (ZZ) et féminine chez les mammifères (XX).
*

CHROMOSOME HOMOLOGUE
Une paire de chromosome, une du parent féminin et l'autre du mâle ayant les mêmes morphologie et ordre linéaire des lieux de gène (loci).
*

CISTRON 
Une section de l'ADN qui contient le code génétique pour un polypeptide simple et des fonctions comme unité héréditaire. En outre un gène. La plus petite unité du matériel génétique viable. Une unité dont la fonction est perdue si non disponible actuellement en sa totalité.
*

CODOMINANCE
Expression phénotypique conjointe de deux allèles (différents) dans un hétérozygote. Voir Dominance
*

COEFFICIENT DE DETERMINATION
CD
Carré du coefficient de corrélation entre la valeur génétique additive A d'un individu et son estimation (indice). Compris entre 0 et 1, il caractérise la précision de la sélection.
*

COEFFICIENT DE CONSANGUINITE
Fz
Pour un individu z, probabilité que ses 2 allèles, à un locus quelconque, soient identiques par ascendance.
*

COEFFICIENT DE PARENTE
Fxy
Le coefficient de parenté entre les individus x et y est la probabilité, qu'à un locus quelconque, un allèle tiré au hasard chez x et un allèle tiré au hasard chez y soient identiques par ascendance. C'est aussi le coefficient de consanguinité de z, progéniture du couple x,y. Voir chaîne de parenté.
*

COEFFICIENT DE DOMINANCE   (ou relation de dominance)
dxy
Le coefficient de dominance entre les individus x et y est la probabilité d'identité des génotypes de x et y, soit la probabilité de deux relations d'identité par ascendance entre x et y.
*

COEFFICIENT DE RELATION   (ou relation génétique additive)
axy
Le coefficient de relation entre les individus x et y est simplement le double du coefficient de parenté. Il indique, en cas d'absence de consanguinité chez x et y, la fraction moyenne de gènes communs à x et y.
*

COLLATERAUX
Terme qui regroupe les frères, demi-frères, cousins, oncles, neveux, etc. d'un individu; s'oppose aux parents en ligne directe : père, mère, grands-parents, enfants, petits-enfants etc..
*

COMPLEMENTARITE
On l'exploite dans les croisements entre races en tirant parti des caractères différents, parfois antagonistes, présents séparément dans les races utilisées et donc réunis chez l'animal croisé en une seule génération.
*

COMPLEMENTATION
Possibilité pour un allèle sauvage de palier la perte de fonction de l'allèle muté dans une cellule diploïde ou partiellement diploïde. Le phénotype résultant est alors sauvage. La complémentation peut être naturelle (dans un hétérozygote par exemple) ou expérimentale (par transgénie).
*

COMPOSITION CORPORELLE
Le critère essentiel de la composition corporelle est le rendement à l'abattage en raison de son incidence directe sur le poids de carcasse commercialisable. Les autres critères de composition sont soit des notes d'appréciation subjective, comme la note d'état d'engraissement, soit des résultats de dissection partielle, % de muscle, % de gras.
*

CONGENITAL
caractère de ce qui est présent à la naissance.
*

CONNEXION
Comparaison objective des mâles de monte naturelle grâce à l'utilisation simultanée de mâles d'insémination artificielle et de mâles de monte naturelle.
*

C'est en comparant les descendants d'un même mâle d'insémination artificielle (dit mâle de connexion) dans différents élevages que l'on pourra mesurer l'effet de l'élevage sur leurs performances et en déduire l'effet génétique des mâles de monte naturelle.
*

CONSANGUINITE
Résultat du croisement entre individus apparentés, qui favorise l'homozygotie. Elle est caractérisée par le coefficient de consanguinité.
*

CONTROLE DES PERFORMANCES
Dispositif public mis en place afin de mesurer les performances des animaux dans les élevages adhérents au contrôle des performances.
*

CORRELATION GENETIQUE (entre deux caractères)
rA
C'est la corrélation, dans la population étudiée, entre les valeurs génétiques additives des individus pour les deux caractères étudiées. Elle varie de -1 à +1. Plus elle est élevée en valeur absolue, plus la liaison est forte. Le signe + indique une évolution dans le même sens des deux caractères, le signe - une évolution en sens inverse.
*

CROISEMENT
Accouplement d' individus de la même espèce appartenant à des races différentes. On distingue les croisements à finalité essentiellement génétique, croisement de métissage, croisement d'amélioration, croisement d'absorption et les croisements à finalité essentiellement commerciale, croisement industriel, croisement terminalcroisement à double étage.
*

CROISEMENT 
voir également le CHIASMA : Résultat caractéristique de l'échange du matériel génétique entre les chromosomes homologues pendant la méiose. Ou quand une paire de chromosomes échange des gènes. Un des processus qui rendent des cellules de gamète uniques.
*

CROISEMENT ALTERNATIF    (ou croisement rotatif à 2 races)
A x AB  puis  B x AB  puis  A x AB etc.
Croisement entre deux races différentes. A chaque génération on change la race paternelle, les femelles de remplacement étant les femelles issues du croisement de la génération précédente.
*

CROISEMENT D'ABSORPTION
A x B  puis  A x AB  puis  A x AAB etc.
Croisement entre deux races différentes, une race améliorée et une race locale. A chaque génération on utilise uniquement la race paternelle améliorée, les femelles de remplacement étant les femelles issues du croisement de la génération précédente. Ce croisement est utilisé quand on veut complètement remplacer une race locale.
*

CROISEMENT D'AMELIORATION
Croisement entre deux races différentes, une race améliorée et une race locale. A chaque génération on utilise partiellement la race paternelle améliorée, les femelles de remplacement étant les femelles issues du croisement de la génération précédente ou les femelles de la race locale. Ce croisement est utilisé quand on veut améliorer une race locale sans la remplacer complètement.
*

CROISEMENT DE METISSAGE
Croisements entre plusieurs races différentes. L'objectif est d'obtenir en quelques générations une nouvelle population présentant une forte variabilité génétique afin de la soumettre à la sélection.
*

CROISEMENT EN RETOUR (ou rétrocroisement)
A x AB  ou B x AB
1) Croisement d'un hybride avec un individu de même génotype que l'un de ses parents.

2) Croisement dans lequel on accouple la femelle F1 avec l'une des deux races parentales.
*

CROISEMENT QUADRUPLE (ou croisement à double étage)
AB x CD
Croisement faisant intervenir quatre races différentes. Mâle et femelle proviennent d'un croisement simple entre races. L'hétérosis est maximal à la fois chez les parents et chez le produit. Surtout employé dans les souches commerciales de volailles.
*

CROISEMENT SIMPLE (ou croisement industriel)
A x B
Croisement faisant intervenir deux races différentes. L'hétérosis est maximal chez le produit mais ne bénéficie pas de l'hétérosis maternel.
*

CROISEMENT TEST
TEST CROSS
Croisement d'un individu hétérozygote à plusieurs loci avec un individu présentant un phénotype récessif pour les caractères considérés afin d'estimer le degré de liaison existant entre eux.
*

CROSS TEST  
Appareillant un individu ayant les gènes inconnus avec un connu pour être un récessif homozygote. Ceci permet aux gènes de l'individu inconnu de s'exprimer par la suite par leur progéniture. Le meilleur essai est avec un pigeon sans barre brun qui est le génotype/phénotype le plus récessif.
*

CROISEMENT TRIPLE (ou croisement terminal)
A x BC
Croisement faisant intervenir trois races différentes. Généralement le mâle provient d'une race reconnue pour ses qualités sportives et la femelle provient d'un croisement simple entre races connues pour leurs qualités maternelles. L'hétérosis est maximal à la fois chez la mère et chez le produit .
*

CROSSING OVER (C.O.)
Mécanisme chromosomique permettant la recombinaison de molécules d'ADN homologues appartenant à deux chromatides non sœurs d'un bivalent avec échange réciproque. Voir Méiose
*

CYTOLOGIE  
La branche de la biologie qui traite la formation, la structure, et la fonction des cellules.
*

DELETION
Mutation entraînant la perte d'éléments d'information (va du nucléotide au fragment de chromosome).
*

DESCENDANCE
Ensemble d'individus résultant de la transmission de l'information génétique d'un ou de deux parents. La descendance est un clone chez les organismes haploïdes et lors de la reproduction asexuée des diploïdes La descendance résultant de la reproduction sexuée peut être composée d'éléments différents.
*

DIFFERENTIELLE DE SELECTION
S
Supériorité moyenne, pour un critère de sélection, des individus sélectionnés par rapport à l'ensemble des candidats reproducteurs.
*

DIHYBRIDISME
Création et étude d'un hybride dont les parents différent par deux caractères. Les proportions des descendants obtenus à partir de cet hybride en F2 ou lors d'un back-cross permettent de déterminer si les deux loci sont liés (et dans ce cas de calculer la distance qui les sépare) ou indépendants. Voir Monohybridisme Liaison
*

DIPLOIDE
Cellule qui présente deux ensembles d'informations pour les mêmes fonctions. Chez les Eucaryotes chaque élément d'information (gène) est en double, chacun des exemplaires (pas forcément très exactement identique) représente un allèle. Les éléments d'information étant groupés en chromosomes, il existe donc deux lots de chromosomes homologues, comportant des loci identiques. Chez les Procaryotes, des mécanismes particuliers peuvent conduire à l'introduction d'une partie de l'information d'une cellule donneuse dans une cellule receveuse créant ainsi un Diploïde partiel. Toutes les cellules somatiques sont diploïdes excepté les gamètes, qui sont haploïdes. 
*

DISPOSITIF DIALLELE
Technique consistant à comparer les performances de tous les croisements possibles entre k races prises 2 à 2, en les interprétant selon un modèle linéaire prenant en compte l'aptitude générale au croisement de chacune des races et l'aptitude spécifique au croisement de la paire de races étudiées.
*

DISTANCE GENETIQUE
Degré d'homologie (donc de parenté) entre deux génomes (ou ensemble de génomes d'une population) différents. Elle peut refléter l'évolution.
*

DOMINANCE
Qualifie l'expression phénotypique correspondant à un seul des allèles d'un hétérozygote. Le phénotype de l'hétérozygote est alors le même que celui de l'homozygote dominant. Qualifie l'allèle lui-même (allèle dominant). Celui qui ne se manifeste pas dans l'hétérozygote est dit récessif.
*

DROSOPHILE
variété de mouche de petite taille dite "mouche à vin" très utilisée pour les expériences scientifiques.
*

EFFET DE L'ELEVAGE (effet troupeau)
C'est l'effet de milieu qui décrit l'ensemble des influences communes à tous les animaux élevés dans le même élevage : qualité des pâtures, conduite du troupeau, facteurs pédo-climatiques, savoir-faire de l'éleveur, statut sanitaire du bâtiment... C'est généralement le facteur qui entraîne les variations de performances les plus grandes, même par rapport à l'effet génétique.
*

EFFET DE MILIEU
Ensemble des facteurs non génétiques influençant une performance. On distingue les effets de milieu identifiés des effets de milieu non identifiés. Parmi les effets de milieu identifiés on peut citer, dans le cas de l'élevage bovin allaitant :  le sexe du veau, l'effet de l'élevage, le rang de vêlage de la mère, la campagne de naissance considérée, la saison de naissance du veau, le mode de conduite du veau ...On peut également distinguer les facteurs de milieu aux effets prévisibles de ceux aux effets estimables. Une autre distinction oppose les effets de milieu permanents aux effets de milieu temporaires. Voir milieu.
*

EFFET GENETIQUE DIRECT
Effet des gènes, pour un caractère, transmis par les parents à leurs descendants. On distingue un effet direct du père et un effet direct de la mère.
*

EFFET MATERNEL
Effet des gènes de la mère sur les performances de ses produits, s'exerçant par l'intermédiaire de caractères maternels tels que le milieu utérin ou la production laitière. Ils sont communs aux membres d'une même portée. Cet effet doit être distingué de l'effet génétique direct de la mère.

Les caractères qui subissent des effets maternels sont en fait sous une double influence : le génotype du jeune (déterminé par ses deux parents) et l'effet maternel. Par exemple la facilité de vêlage dépend du poids du veau (qui dépend du génotype du veau) et de l'aptitude de la mère au vêlage (effet de l'ouverture pelvienne par exemple) qui dépend de son propre génotype.
*

EFFET MOYEN D'UN GENE
Différence entre la valeur moyenne des individus ayant reçu ce gène d'un de leurs parents et la valeur moyenne de la population.
*

ENDOGAMIE   
ou INBREED : Croiser un individu avec un membre étroit de sa famille ; ou multiplier par union continue des individus étroitement liés, permet de préserver particulièrement des traits souhaitables en stock ; ou pour multiplier ou se développer en dedans. C'est souvent la meilleure manière de découvrir les gènes récessifs chez une famille.
*

ENDOCRINIEN   
Relatif aux glandes à sécrétion interne.  Le système endocrinien a la faculté d'activer ou de ralentir le fonctionnement des organes par l'intermédiaire des hormones. Les principales glandes endocrines sont : l'hypophyse, la thyroïde, la parathyroïde, les surrénales, le pancréas, l'épiphyse,  les testicules, les ovaires.
*

ENGRAISSEMENT (performances d')
Ensemble de caractères traduisant l'efficacité de la production de viande pendant l'engraissement. Les critères d'engraissement retenus sont la vitesse de croissance, mesurée par un gain moyen quotidien ou un poids à âge type, l'efficacité alimentaire mesurée par l'indice de consommation et la capacité d'ingestion.
*

ENTOMOLOGIE
Science consacrée à l'étude des insectes.
*

ENVIRONNEMENT  Voir MILIEU
*

ENZYME
Protéine (ou groupe de protéines) qui catalyse toute réaction biochimique. Le moteur de base de la vie. Chaque protéine enzymatique est codée par un gène dont la mutation peut entraîner la perte de fonction.
*

EPISTASIE
Interaction d'une forme allélique d'un gène sur l'expression d'un gène non homologue (situé à un autre locus). Le gène dont l'expression est affectée par un gène épistatique est dit hypostatique. Voir valeur d'épistasie.
*

EPITHELIUM
sépare l'intérieur de l'organisme de l'extérieur et tapisse les organes creux de l'organisme. La peau, les muqueuses, les canaux des glandes exocrines sont constitués de tissus épithéliaux.
Remarque : l'intérieur ou la "lumière" des voies respiratoires, du tube digestif et des parties externes des voies uro-génitales sont  considérés comme faisant partie du milieu extérieur. Les cellules épithéliales sont jointives, liées par de nombreuses  liaisons étanches. 
*

ESPECE
Ensemble d'individus ayant des caractéristiques génétiques semblables. Chez les organismes à reproduction sexuée, les individus sont interféconds : le produit de leur croisement est fertile. Les individus d'une même espèce ont la même garniture chromosomique. Chez les procaryotes, l'unité repose sur les similitudes du génome et du phénotype
*

EUCARYOTE  
(du grec eu, vrai et caryon, noyau) constitue un groupe d'organismes unicellulaires ou pluricellulaires définis par leur structure cellulaire. Ils possèdent par opposition aux procaryotes :

EUMELANINE
Pigment noir responsable de la couleur bleue, noire dans la peau, les tarses, le plumage ou les becs, ongles et tout élément corporel contenant de la kératine. Voir aussi phaéomélanine.
*

EXPRESSIVITÉ
La quantité d'effet. Se rapporte habituellement à moins (-) puis une pleine expression due aux gènes codominants ou aux modificateurs.
*

F1 - F2 ...
Descendance en première génération (F1) ou deuxième génération (F2) issue de parents (P) appartenant à deux communautés de reproduction normalement séparées : espèces, races, populations, lignées, souches ...
*

FECONDATION
Caractérise la reproduction sexuée : réunion de deux gamètes haploïdes pour former une première cellule diploïde : le zygote. La caryogamie (fusion nucléaire) réunit deux génomes homologues dans un même compartiment : le noyau.
*

FICHIER RACIAL
Fichier confié aux UPRA, rassemblant toutes les informations relatives aux reproducteurs de la race.
*

GAIN GENETIQUE Voir REPONSE A LA SELECTION = PROGRES GENETIQUE
*

GAIN MOYEN QUOTIDIEN
GMQ
Mesure de la vitesse de croissance par le rapport d'une différence de poids entre deux dates et la période considérée. Il est généralement exprimé en grammes par jour.
*

GAMETE
Cellule haploïde capable de fusionner avec une autre pour former un zygote. Autrement dit cellule sexuelle comme un ovule ou un spermatozoïde.
*

GENE
ou FACTEUR : Séquence(s) d'ADN constituant une unité d'information (héréditaire) qui permet la réalisation d'un caractère phénotypique et qui occupe un endroit spécifique sur un chromosome (locus) déterminant une caractéristique particulière dans un organisme. Les gènes subissent la mutation quand leur l'ordre d'une séquence d'ADN subit des changements. C'est une partie d'un chromosome qui mémorise une certaine caractéristique, par exemple le gène ou le facteur pour des couleurs.. C'est la notion et la définition qui ont le plus évolué, depuis le "facteur héréditaire" de Mendel.
*

GENE DE REGULATION
Gène dont le produit (protéine de régulation) module l'expression d'un autre gène par sa fixation sélective sur un site de régulation ou par interaction protéine - protéine.
*

GENE MAJEUR 
Gène ayant une action importante sur un caractère quantitatif. Il explique une part importante de la variabilité de ce caractère.
*

GENOME
Ensemble des gènes d'un organisme, ensemble des supports de l'information génétique. Cette notion ne préjuge pas de la qualité de l'information, celle ci est définie par le génotype. Le génome viral est contenu dans une molécule d'ADN simple ou double brin ou une molécule d'ARN. Le génome des cellules est exclusivement composé d'ADN double brin. Chez les Procaryotes, on distingue le génome chromosomique (une molécule d'ADN circulaire) et extrachromosomique (plasmides, épisomes). Chez les Eucaryotes le génome nucléaire est associé au génome mitochondrial et chloroplastique.
*

GENOTYPE
Ensemble de l'information génétique d'un virus, d'une cellule, d'un organisme, identifiable par l'analyse génétique. Voir valeur génotypique.
*

GONADE
Organe reproducteur fabriquant le sperme chez l'homme (testicule) et les ovules chez la femme(ovaire).
*

GROUPE DE LIAISON
LINKAGE GROUP
Ensemble de gènes dont les loci sont groupés sur un chromosome. Les bactéries ne comportent qu'un seul groupe de liaison chromosomique (un plasmide pouvant en constituer un autre). Chez les Eucaryotes, le nombre de groupes de liaison est égal au nombre haploïde de chromosomes (n) caractéristique de l'espèce
*

HAPLOIDE
Cellule possédant un ensemble complet des éléments de l'information génétique caractéristiques de l'espèce, en un seul exemplaire. Cet état est caractéristique des Procaryotes et des gamètes (issus de la méiose) chez les Eucaryotes.
*

HARDY-WEINBERG (loi de)
Soit une population où la fréquence des deux allèles A et B est respectivement p et q, (p+q=1), la loi de H-W stipule qu'à la génération suivante les fréquences alléliques demeurent inchangées et que les fréquences génotypiques deviennent respectivement p², 2pq et q² pour les génotypes AA, AB et BB, ceci à condition que la taille de la population demeure très grande, que les accouplements se fassent au hasard, et que la population ne connaisse ni mutation, ni migration, ni sélection.
*

HAPLOTYPE
Equipement allélique d'un organisme haploïde (utilisé en génétique des population au sens de génotype des gamètes).
*

HEMIZYGOTE
Cellule ou organisme diploïde ne possédant qu'un allèle à un locus donné (ou à une série de loci) pour cause d'absence de région homologue. Par exemple, certains loci de l'hétérochromosome X ne sont pas présents sur le Y. Pour un caractère donné, avoir un seul gène à un endroit sur un seul des deux chromosomes d'une même paire (le gène provenant de la mère ou venant du père). Cette différence existe naturellement sur les chromosomes sexués, identiques chez la femelle mammifère (XX) ou chez le mâle oiseau (ZZ) et différents chez le mâle mammifère (XY) ou la femelle oiseau (ZW).
*

HEREDITE
Transmission de l'information génétique d'une génération à une autre. "La génétique est la science de l'hérédité."
*

HERITABILITE (pour un caractère)

Caractérise l'importance des phénomènes génétiques additifs. L'héritabilité d'un caractère () représente la proportion de la variance des productions pour ce caractère qui est de nature additive.  L'héritabilité peut se définir également comme la régression de la valeur additive sur la performance observée. L'héritabilité est comprise entre 0 et 1. La valeur limite 1 correspond à un caractère pour lequel les différences observées entre les performances des reproducteurs sont entièrement transmissibles à la progéniture (le rêve du généticien le soir au fond des bois !).
*

HERMAPHRODITE
Organisme capable de produire des gamètes mâles et femelles en même temps ou successivement.
*

HETEROCHROMOSOME
Chromosome impliqué dans le déterminisme du sexe. Voir autosome, X,Y
*

HETEROGAMIE
Accouplement d'individus qui se ressemblent le moins possible génétiquement. Cela aboutit dans la pratique à faire s'accoupler des animaux moins apparentés que la moyenne de la population, et on l'appelle alors l'exogamie. Voir homogamie.
*

HETEROSIS
Pour un caractère quantitatif, se dit lorsque la valeur phénotypique pour ce caractère, chez un individu issu d'un croisement, est supérieure à la moyenne des deux races parentales.
*

HETEROZYGOTE
Cellule ou organisme (diploïde) possédant des formes alléliques différentes pour un ou plusieurs loci. Voir Homozygote.
*

HOMOGAMIE
Accouplement d'individus qui se ressemblent génétiquement. Cela aboutit dans la pratique à faire s'accoupler des animaux apparentés et on l'appelle alors la consanguinité ou endogamie. Voir hétérogamie.
*

HOMOLOGUE
Molécule, organite, organe ayant la même structure et (ou) fonction qu'un autre. L'identité n'est pas forcément parfaite : des chromosomes homologues comportent les mêmes loci mais pas nécessairement équipés des mêmes allèles, des séquences homologues ne sont pas parfaitement identiques sur une certaine longueur, pour chaque ensemble.
*

HOMOZYGOTE
Cellule ou organisme (diploïde) présentant les mêmes allèles au mêmes loci. Contraire : Hétérozygote.
*

HORMONE
C'est une protéine fabriquée par une glande endocrine. Après avoir été déversée dans la circulation sanguine, elle agit à distance sur un organe cible pour en moduler le fonctionnement.
*

HYBRIDATION
Croisement entre individus de génotype différents. Les hybridations sont intra ou (exceptionnellement) inter- spécifiques. Les procédures et les conclusions que l'on peut en tirer sont appelées hybridisme.
*

HYBRIDE
1) Molécule bicaténaire d'acide nucléique dont les brins complémentaires ont deux origines différentes

2) Individu résultant du croisement de deux parents de génotypes différents : soit de lignées pures, de races différentes d'une même espèce, soit, rarement, d'espèces différentes. Dans ce cas, les hybrides sont généralement stériles (mulets).
*

HYPOSTASIE 
Une condition en laquelle l'action d'un gène cache ou supprime l'action d'un autre gène qui n'est pas son allèle mais qui affecte la même partie du processus biochimique dans un organisme.
*

HYPOPHYSE
L'hypophyse est une glande endocrine de petite taille, pesant moins de 1 g, située à la base du crâne. On distingue trois zones, ou lobes, dans l'hypophyse : l'antéhypophyse (adénohypophyse) située en avant ; la post-hypophyse (neuro-hypophyse) située en arrière ; le lobe intermédiaire.
*

IDENTIFICATION (des animaux)
Opération permettant de repérer un individu de façon certaine. Elle est le plus souvent réalisée par attribution et apposition d'un numéro unique à chaque animal.
*

IDENTIQUES PAR ASCENDANCE
Se dit de deux allèles copies d'un même allèle ancestral.
*

INDEXATION
Méthode permettant d'estimer la valeur génétique d'un animal à partir de ses performances et de celles de ses apparentés, en les corrigeant des effets de milieu.
*

INDICE DE CONSOMMATION
IC
Mesure de l'efficacité alimentaire par le rapport de l'alimentation distribuée avec le gain de poids sur la même période.
*

INDICE DE SELECTION   (= INDEX)
I
Résultat de l'estimation de la valeur génétique additive d'un reproducteur à partir des informations disponibles (performances et parenté) permettant de classer les candidats reproducteurs et de sélectionner les meilleurs.

Les index sont exprimés en valeur physique (la base de référence est alors fixée à 0) ou en valeur standardisée (la base de référence est alors fixée à 100). L'intérêt des index standardisés est d'avoir une échelle homogène pour tous les index.
*

INFORMATION GENETIQUE
Ensemble des instructions héréditaires qui contribuent à la réalisation du phénotype. Ces instructions portent directement sur le code protéique (gènes de structure) et sur le contrôle de leur expression (gènes de régulation, séquences de régulation).
*

INTENSITE DE SELECTION
i
Ecart, exprimé en unité d'écart - type, entre la valeur moyenne du critère de sélection chez les individus sélectionnés et chez les candidats à la sélection.
*

INTERACTION
I, D
Contribution de plusieurs gènes à l'expression d'un caractère phénotypique. Selon les formes alléliques présentes à chaque locus, le résultat phénotypique est variable. On distingue les interactions géniques dans le cas de l'épistasie des interactions alléliques qui ne peuvent être que dominance (et récessivité) . Ces deux interactions s'ajoutent aux effets additifs des gènes pour contribuer à la valeur génotypique des individus.
*

INTERFERENCE
Chez les Eucaryotes, effet d'un événement de recombinaison (crossing over) sur la probabilité d'apparition d'un second événement à son voisinage. L'interférence peut être négative (un crossing over diminue la probabilité d'un autre) ou positive.
*

INTERVALLE DE GENERATION
Age moyen des parents à la naissance de leurs descendants candidats à la sélection.
*

INVERSION
Remaniement chromosomique conduisant au retournement d'une séquence d'ADN plus ou moins longue.
*

IRIDESCENCE
est liée au réseau des barbules des plumes du cou qui crée des interférences lumineuses provoquant des effets proches des couleurs de l'arc-en-ciel.
*

ISOGENIQUE
Ensembles génétiques identiques (clones, lignées pures, souches, variétés...)
*

Kb
Abréviation de Kilobase : unité de mesure représentant 1000 nucléotides pour un acide nucléique simple brin. Pour de l'ADN (ou autre molécule bicaténaire), on utilise "Kilo paires de bases" (kpb).
*

KERATINOCYTE
Cellule de l'épithélium (la peau) contenant de la kératine.
*

LETAL
Qui entraîne la mort. Ce terme s'utilise surtout à propos de mutations. Dans les systèmes procaryotiques et viraux, il doit être compris comme "qui empêche la reproduction". Une mutation létale peut être conditionnelle, c'est à dire que la létalité ne se manifeste que dans un certain environnement, qui représente une condition restrictive, mais pas dans un autre (condition permissive).
*

LIAISON
LINKAGE
Association de gènes sur un même chromosome. Groupe de liaison, ou groupe factoriel : ensemble des loci associés car situés sur un même chromosome.
*

LIGNEE PURE
Population constituée d'individus homozygotes de même génotype. Se rapproche de la notion de clone mais le clone est dérivé d'un seul individu. Une lignée pure peut être obtenue par autofécondations ou croisements consanguins répétés. Voir souche.
*

LOCUS
Point précis du chromosome occupé par un gène donné. La précision de la localisation dépend de la méthode de cartographie utilisée, rappelons que, chez les eucaryotes, un centiMorgan correspond à des centaines de Kilo paires de nucléotides. Pluriel LOCI .
*

LOI NORMALE
La plupart des caractères quantitatifs chez les animaux domestiques ont une distribution dont l'allure est compatible avec celle de la loi normale qui possède la forme en cloche bien connue. Sous cette distribution, 95% des observations se situent à + ou - 1.96 écart - type de la moyenne et 99.8% des observations à +/- 3 écart - type.
*

LOIS de MENDEL 
Gregor Mendel a commencé sa première expérience de la génétique en 1856 et a édité son travail en 1866. Il est passé inaperçu jusqu'environ 1900. Son travail est connu pour établir deux principes de base. La loi de la ségrégation et la loi de l'assortiment indépendant.
*

MARQUEUR GENETIQUE
Tout élément permettant de différencier deux génotypes : il peut s'agir aussi bien d'un caractère phénotypique apparent que d'une séquence d'ADN à un locus donné en passant par des alloenzymes etc...
*

MEIOSE
Mode de division qui fait passer une cellule de l'état diploïde (deux exemplaires d'information génétique) à des cellules haploïdes (un seul stock) : les gamètes. Au cours de cette division, les éléments constitutifs de chacun des stocks chromosomiques sont recombinés d'une façon aléatoire. Cette division est suivie d'une mitose qui fait passer le nombre de gamètes produits à quatre.
*

MELANINE
Pigment qui donne sa couleur à la peau, aux poils, cheveux et plumes et à l'iris de l'œil. voir aussi Eumélanine et Phaéomélanine.
*

MELANOTROPE
Se dit d'une substance qui a la propriété de modifier la pigmentation.
*

METACENTRIQUE
Chromosome séparé en deux bras approximativement égaux par le centromère.
*

METAPHASE
Phase de regroupement des chromosomes lors de la mitose (ou des paires de chromosomes homologues lors de la première division de la méiose), au centre de la cellule pour former une "plaque équatoriale".
*

MIGRATION
C'est le transfert de reproducteurs d'une population, d'une race, dans une autre.
*

MILIEU (ou environnement)
E
Ensemble des objets matériels, des êtres vivants, des conditions physiques, chimiques, climatiques, qui entourent et influencent l'organisme. L'environnement regroupe l'ensemble des facteurs de variation dont on ne peut pas évaluer séparément les effets. Voir effet de milieu, effet de l'élevage.
*

MITOSE
Mode de division de la cellule eucaryotique appelé aussi Karyokinèse, par opposition à la méiose, qui permet la formation de deux cellules de génotypes identiques à partir d'une. La mitose est la phase la plus remarquable du cycle cellulaire, elle est subdivisée en quatre étapes : prophase, métaphase, anaphase, télophase et normalement ayant pour résultat deux nouveaux noyaux, dont chacun contient une copie complète des chromosomes parentaux. Le processus entier de la division de cellules comprenant la division du noyau et du cytoplasme. Une succession de mitoses génère un clone.
*

MODELE ANIMAL
Modèle mathémathique qui décrit chaque performance observée d'un individu comme le reflet de sa propre valeur génétique, éventuellement de la valeur génétique de sa mère losqu'il y a influence d'un effet maternel, et des effets du milieu dans lequel il est élevé. Associé au BLUP il permet d'utiliser les informations existantes sur tous ses apparentés et d'évaluer simultanémént tous les individus que ceux-ci soient pères, mères, jeunes reproducteurs ou simples jeunes.
*

MODIFICATEUR 
Gènes secondaires qui modifient l'expressivité d'un gène codominant ou dominant.
*

MONOGENIQUE
Caractère résultant de l'expression d'un seul gène. En fait, une mutation affectant un seul gène provoque l'apparition d'un caractère nouveau. Voir Polygénique
*

MONOHYBRIDISME
Se dit de l'étude de la transmission d'un seul caractère présentant deux formes alléliques différentes. Associer : Dihybridisme Trihybridisme ... Polyhybridisme
*

MUTAGENESE
Ensemble de technologies permettant d'accroître la fréquence des mutations. Dans certains cas, faisant appel au génie génétique, elles permettent de diriger une mutation c'est à dire de modifier une paire précise de nucléotides ou bien de déléter (ou insérer) des séquences spécifiques en des points donnés d'un gène. Les agents mutagènes physiques (rayonnements) ou chimiques, ne font qu'augmenter la fréquence des mutations, les technologies de l'ADN recombinant permettent de les diriger.
*

MUTATION
Toute modification du génotype par altération de la séquence d'un fragment d'ADN allant de la modification d'une seule paire de nucléotides au réarrangement ou à la perte d'un morceau de chromosome détectable à l'observation cytologique. Si elle n'est pas létale, elle est héréditaire.
*

MUTATION ARTIFICIELLE 
Un Hybride. La progéniture des parents génétiquement différents ou actions, particulièrement la progéniture produite en multipliant des animaux de différentes variétés, espèces.
*

MULET.  
Hybride stérile ne pouvant donner une descendance.
*

n
Symbole désignant le nombre haploïde de chromosomes dans une cellule eucaryotique, les cellules somatiques diploïdes possédant ainsi 2n chromosomes. Le nombre n est caractéristique de l'espèce. n = 41 pour les pigeons et 48 pour les hommes.
*

NOYAU
Compartiment de la cellule eucaryotique contenant l'information génétique. Cet organite essentiel distingue les eucaryotes des procaryotes.
*

NOYAU DE SELECTION
Groupe d'individus de taille très réduite que l'on s'efforce de faire progresser à un rythme très rapide. Les reproducteurs sont choisis à l'intérieur du groupe. L'intervalle de génération est réduit au maximum.
*

NUCLEOTIDE
Monomère constitutif des acides nucléiques composés d'une molécule de sucre à 5 carbone, d'une base organique (cet ensemble forme un nucléoside) et d'un, deux ou trois acides phosphoriques. Les nucléotides sont au nombre de quatre pour chaque acide nucléique et diffèrent par leur base organique Adénine, Cytosine, Guanine et Thymine pour l'ADN (le sucre étant un désoxyribose) et Adénine, Cytosine, Guanine et Uracile pour l'ARN (associées à un ribose).
*

OBJECTIF DE SELECTION
Ensemble de caractères pour lesquels on recherche une amélioration de la valeur génétique additive des individus d'une population.
*

OESTROGENE
Les œstrogènes sont des hormones stéroïdes synthétisées principalement dans les ovaires et les testicules mais aussi, dans une moindre mesure, dans les tissus périphériques. Les œstrogènes endogènes existent sous trois formes, soit l'œstradiol, l'œstrone et l'œstriol.
*

PANMIXIE
Accouplements d'individus au hasard.
*

PARADISIER
Nom courant de la  famille des Paradisaeidés de l'ordre des Passériformes caractérisé par un magnifique plumage chez le mâle adulte.
*

PARENT
Organisme, individu, cellule, à l'origine d'une descendance. Chez les procaryotes, la descendance est uniparentale alors que chez les eucaryotes elle est, le plus souvent, biparentale. Voir F1
*

PATHOGENE
Qui provoque ou peut provoquer une ou plusieurs maladies.
*

pb
Unité de mesure de l'ADN en paires de bases. kpb : kilo paires de bases = 1000 pb
*

PEDIGREE
Représentation arborescente du phénotype des membres d'une famille (arbre généalogique). L'étude de ces pedigrees peut seule permettre l'analyse génétique lorsque des croisements expérimentaux sont irréalisables.
*

PENETRANCE (d'un gène)
Fréquence avec laquelle le gène manifeste son action sur le phénotype. Elle peut varier de 0 à 1.
*

PERFORMANCES
Résultat de la mesure d'un phénotype d'un individu pour un caractère donné.
*

PHAEOMELANINE
Pigment des plumes responsable des couleurs de plumage allant du jaune clair au rouge foncé. Voir aussi eumélanine.
*

PHANERE
Formation épidermique ayant une kératinisation intense comme les poils, cheveux, ongles, etc.
*

PHASIANIDES
Famille de l'ordre des Gallinacés regroupant des espèces comme le faisan, la caille, la perdrix.
*

PHENOTYPE
Ensemble de caractères résultant de l'expression de l'information génotypique. Une protéine est l'expression phénotypique primaire d'un gène. Pour un caractère quantitatif, le phénotype se manifeste par une performance observée, ou valeur phénotypique de l'individu.
*

PHYSIOLOGIE
Étude des organismes considérés dans leur activité. Elle a pour objet la physique et la chimie des organes et des cellules des êtres vivants.
*

PLEIOTROPIE
Conséquences multiples de l'expression d'un seul gène. Elle se révèle par la modification de plusieurs caractères phénotypiques à la fois à la suite d'une mutation.
*

PLOIDIE
S'applique au nombre n, caractéristique de l'espèce, de lots haploïdes de chromosomes dans une cellule eucaryotique. Voir : Haploïde Diploïde Polyploïde
*

POIDS A AGE-TYPE
Poids à un âge fixé, et caractéristique, obtenu à partir des résultats du contrôle de croissance; Poids à la naissance, au sevrage, à 120 jours, à 1 an ...
*

POINTAGE (Note de)
Appréciation d'un animal par attribution de points accordés à des postes relatifs à l'extérieur de l'animal.
*

POLYGENIQUE
Caractère sous la dépendance de l'expression de plusieurs gènes. Voir : Monogénique

Le modèle polygénique de l'hérédité des caractères quantitatifs suppose que chaque caractère quantitatif est soumis à l'influence d'un très grand nombre de gènes dont les actions élémentaires sur le caractère sont faibles et additives.
*

POLYMORPHISME GENETIQUE
Hétérogénéité allélique au sein d'une population. Elle peut se détecter au niveau du caractère phénotypique , au niveau chromosomique ou moléculaire : le polymorphisme de taille des fragments de restriction (RFLP) reflète directement des variations de séquence de segments précis d'ADN.
*

POLYPLOIDE
Cellule ou organisme qui possède plus de deux exemplaires du génome haploïde. Un Tétraploïde présente quatre jeux de chromosomes, un octoploïde huit etc ...
*

PROCARYOTE
Le terme procaryotes (du grec pro, avant et caryon, noyau) est d'abord une référence à une structure cellulaire particulière, sans noyau ni autres organites, s'opposant à eucaryote.Les procaryotes forment aussi un taxon groupant des êtres vivants dont les cellules ont la structure procaryote. Ils possèdent des enzymes localisés dans la paroi cellulaire et se multiplient par scissiparité (division asexuée).
*

PROTEINE
Macromolécule biologique formée d'acides aminés dont la séquence est imposée par celle de l'unité de transcription correspondante.
*

PRECISION DE L'INDICE
IA
Elle se calcule comme la corrélation entre la valeur d'indice (I) et la valeur génétique additive (A).On la caractérise par le coefficient de détermination
*

PROGRES GENETIQUE
Gn - Gn-1
Le progrès génétique par génération est égal à la différence entre les valeurs génétiques additives moyennes des individus de deux générations successives. Le progrès génétique annuel est égal au rapport du progrès génétique par génération à l'intervalle de génération, exprimé en années. Voir réponse à la sélection.
*

PSITTACIDES
Famille d'oiseaux comprenant entre autres les perruches, perroquets, aras, loris, etc.
*

PSYCHOLOGIE
Discipline qui étudie les mécanismes de fonctionnement de l'esprit et du raisonnement chez l'homme et plus généralement du fonctionnement du cerveau lié à des comportements.
*

PSYCHOSOMATIQUE
Qui concerne à la fois le corps et l'esprit.
*

QUALITES MATERNELLES (ou qualités d'élevage)
Ensemble des caractères exprimés par le couple mère - produits regroupant les performances de reproduction des femelles et les performances des produits avant le sevrage. Les objectifs principaux à améliorer sont l'aptitude maternelle à mettre bas facilement, mesurée par le poids du jeune à la naissance et la note de facilité de naissance; la productivité numérique au sevrage, mesurée pour une femelle par le nombre de jeunes sevrés par campagne; le poids du jeune au sevrage, mesuré par le poids à la naissance, la croissance jusqu'au sevrage et la production laitière de la mère.
*

QTL
Sigle pour "Quantitative Trait Locus". Locus dont l'unité de fonction contribue, pour une part plus ou moins importante, à l'élaboration d'un caractère quantitatif. Plusieurs loci intervenant dans la réalisation d'un même caractère sont souvent groupés dans une même région chromosomique.
*

RACE
1) Subdivision de l'espèce (les croisements inter-raciaux sont fertiles). Ensemble d'individus ayant des caractères génotypiques et phénotypiques communs les distinguant d'une autre race.

2) Ensemble d'animaux d'une même espèce présentant entre eux suffisamment de caractères héréditaires communs; le modèle de la race est défini par l'énumération de ces caractères héréditaires avec indication de leur intensité moyenne d'expression dans l'ensemble considéré. Un individu est dit de race pure s'il est issu de parents appartenant à cette race.
*

RECESSIF
Allèle ne s'exprimant pas, ou dont l'expression est masquée, dans une cellule hétérozygote. Se dit d'un caractère présent sur un chromosome mais dont l'homologue (au même locus) sur le second chromosome de la paire présente un caractère différent mais dominant. Le dominant sera visible alors que le récessif ne le sera pas.
*

RECOMBINAISON (GENETIQUE)
Tout processus permettant d'obtenir un assemblage nouveau d'informations génétiques à partir de d'ensembles différents. La répartition aléatoire des chromosomes homologues dans les cellules filles lors de la première division méiotique est une recombinaison (interchromosomique). Le crossing-over provoque une recombinaison (intrachromosomique).
*

REDUCTION (CHROMOSOMIQUE)
Réduction, par un facteur deux, du nombre de chromosomes d'une cellule au cours de la méiose. Le résultat est la production de cellules à n chromosomes : les gamètes.
*

RELATION DE DOMINANCE Voir COEFFICIENT DE DOMINANCE 
*

RELATION GENETIQUE ADDITIVE Voir COEFFICIENT DE RELATION 
*

REPLICATION
Mécanisme de synthèse de l'ADN permettant de transmettre l'information génétique d'une cellule ou d'un organisme à sa descendance. Ce mécanisme repose sur la complémentarité des bases chaque molécule "fille" d'ADN est constituée d'un brin ancien qui sert de matrice à un brin néosynthétisé. Ceci conduit à la duplication des molécules d'ADN de tout le génome.
*

REPONSE A LA SELECTION (ou gain génétique, progrès génétique)
R
C'est la différence entre la performance moyenne de la descendance des reproducteurs accouplés au hasard et la performance moyenne des candidats à la reproduction. Voir progrès génétique.
*

REPETABILITE
r
Pour un caractère, coefficient de corrélation entre performances successives d'un même individu (ou coefficient de régression d'une mesure sur une autre). C'est aussi la proportion de la variance des productions pour ce caractère qui correspond à des différences de nature permanente entre les animaux, c'est-à-dire génétiques ou causées par l'effet permanent de l'environnement.
*

REVERSION
Mutation qui rétablit une séquence sauvage à partir d'une séquence mutée. La cellule (et le clone) résultante est un revertant. Ne pas confondre avec la suppression de l'effet d'une mutation qui peut avoir bien d'autres causes.
*

SAUVAGE (TYPE)
Qui correspond à l'allèle majoritaire, dans une population, pour un locus donné. L'ensemble de tels loci constitue le génotype (et se reflète dans le phénotype) habituel d'une espèce, d'une lignée, d'une souche etc ... Sur le plan évolutif, le génotype sauvage correspond à la meilleure adaptation à un milieu donné.
*

SEGREGATION
Séparation de chromosomes homologues (avec leurs équipements alléliques respectifs, recombinés ou non) pendant la méiose.
*

SELECTION
1) Augmentation de la fréquence d'un génotype donné dans une population, en raison de son adaptation au milieu naturel ou au milieu créé par l'homme.

2) Choix raisonné, parmi les candidats, des reproducteurs, ayant pour but l'amélioration génétique d'une population. Ce choix vise à retenir comme reproducteur les individus ayant la valeur génétique additive la plus favorable. Selon les informations utilisées, on distingue différentes méthodes de sélection : sélection individuelle, sur ascendance, sur collatéraux, sur descendance, combinée, familiale.
*

SEXE
Ce terme devrait être réservé aux organismes diploïdes dont la reproduction (sexuée) implique la fusion de deux gamètes compatibles produits par des organes de sexe différent (mâle et femelle) ou de signe différent (+ et -...).
*

SEX-LINKAGE
"Lié au sexe". Se dit d'un caractère porté par les chromosomes sexuels (ZZ chez le mâle et ZW chez la femelle). Un caractère porté par le chromosome Z ne l'est pas obligatoirement par le chromosome W. Cette caractéristique peut aider soit à déceler la récessivité d'un caractère, soit à déterminer le sexe d'un individu femelle relativement à la présence d'un caractère récessif. Ceci en opposition aux principes utilisés chez les mammifères.
*

SOUCHE (ou type)
1) Ensemble d'individus de même génotype. Peut correspondre à un clone. Les termes de souche pure ou lignée pure doivent être réservé aux organismes diploïdes : ensemble d'individus homozygotes obtenu par croisements consanguins ou par autofécondation.

2) Ensemble relativement homogène d'animaux obtenus par une sélection continue et dirigée dans une orientation précise, que l'on peut caractériser éventuellement par un seuil de performance.
*

STANDARD  (de race)
Ensemble de caractères généralement facilement observables (robe, conformation, type) utilisés pour caractériser les individus d'une race.
*

STRESS
Ensemble de perturbations biologiques et psychiques provoquées par une agression quelconque sur un organisme et des réponses de celui-ci..
*

SYSTEME D'ACCOUPLEMENT
Description des règles d'appariement des reproducteurs mâles et femelles. Voir panmixie, hétérogamie, homogamie.
*

MALE DE CONNEXION
Mâle agréé ou autorisé pour l'insémination artificielle et qui a produit un grand nombre de descendants dans de nombreux élevages, permettant de créer des liens génétiques entre eux. Généralement, un mâleu devient connecteur si, au cours de cinq saisons successives ou moins, il a engendré au moins 100 descendants contrôlés dans au moins 30 élevages.
*

TAUX DE SELECION
p
Rapport du nombre de reproducteurs retenus après sélection au nombre de candidats. Son complément à 1 est le taux d'élimination.
*

TELOCENTRIQUE
Chromosome dont le centromère est situé à une extrémité.
*

TRANSGENIQUE
Cellule ou organisme dont toutes les cellules contiennent un gène étranger (transgène), cette nouvelle information fait partie du patrimoine héréditaire.
*

TRAUMATOLOGIE
Partie de la chirurgie ou de la médecine consacrée au traitement de l'ensemble des lésions locales intéressant les tissus et les organes, provoquées par un agent extérieur.
*

TRINGLERIE CIS 
Deux gènes ou plus qui sont sur le même chromosome. Voir également l'accouplement.
*

TRINGLERIE : ou LINKED
Gènes qui sont des membres du même chromosome ; ou une association entre deux gènes ou plus tels que les traits qu'ils commandent tendent à être hérités ensembles.
*

TYPE SAUVAGE
Phénotype et génotype de référence pour une race donnée. Toutes les mutations engendrées par l'élevage et la sélection seront données en référence à ce type. Pour les pigeons, le type sauvage est le pigeon de roche bleu barré "columba livia". Le gène ou le génotype qui représentent le spécimen typique naturel. Habituellement représenté avec le symbole +.
*

TYROSINE 
Acide aminé non-essentiel ou semi-essentiel. Est très peu soluble dans l'eau.

*

UPRA
Unité nationale de sélection et de promotion de la race. Ils détiennent les livres généalogiques.
*

VALEUR ALLELIQUE
Pour un allèle, c'est la valeur moyenne des génotypes formés à partir de cet allèle, dans la population considérée.
*

VALEUR D'EPISTASIE
I
Pour un caractère, somme des effets de chaque allèle pris en association avec les allèles des autres gènes contribuant à ce caractère.
*

VALEUR DE DOMINANCE
D
Pour un caractère, somme des effets de chaque allèle pris en paire pour chaque gène contribuant à ce caractère.
*

VALEUR GENETIQUE ADDITIVE
A
Pour un individu, somme des effets moyens des gènes de l'individu, agissant sur un caractère quantitatif, dans une population donnée. (autre dénomination : valeur génétique, valeur additive, valeur d'élevage)
*

VALEUR GENOTYPIQUE
G
Pour un individu, somme de la valeur génétique additive et des effets d'interactions des gènes.
*

VALEUR PHENOTYPIQUE
P
Pour un individu, somme de la valeur génotypique et des effets de milieu. Voir Performance.
*

VARIABILITE
Elle correspond au fait que les individus diffèrent les uns des autres. Pour une variable mesurable, elle se caractérise par la variance ou l'écart - type.
*

VARIANT
Individu qui présente une ou des caractéristiques différente(s) de celle de la majorité du groupe génétique auquel il appartient. Synonyme de mutant dans le cas ou la variation est héréditaire.
*

VARIETE
Subdivision d'une espèce (les individus de variétés différentes sont interféconds). Ensemble d'individus présentant des caractéristiques génotypiques (et phénotypiques) les rapprochant. Au contraire d'une lignée pure, les individus d'une variété peuvent être hétérozygote. Utilisé de préférence à race pour les végétaux.
*

X CHROMOSOME (Y, Z, W)
Chromosome intervenant dans le déterminisme du sexe, chez les organismes supérieurs, avec le chromosome Y. Ces deux chromosomes ne sont que partiellement homologues, certains loci les distinguent. Chez l'homme, le sexe homogamètique (XX) est femelle et le sexe hétérogamètique (XY) est mâle. Chez les oiseaux le mâle est ZZ, la femelle ZW. Le chromosome Z possède 10% de l'information génique.
*

ZYGOTE
Cellule (diploïde) résultant de la réunion de deux gamètes haploïdes.
*

Klick eine Pfahne um diese Seite übersetzen
Click one flag to translate this page